martes, 16 de junio de 2015

Velorce, le paradis au double visage



Si je n'avais pas pris ce train, cela n'aurait pas changé ma vie. Mon histoire commença à Laceaux. Laceaux c'est un village du nord de la région d'Elipse. C'est là-bas où ma vie fut tronquée. Tout commença quelques années auparavant, lors de la publication de mes découvertes. J'avais travaillé pendant longtemps sur le site archéologique de Laceaux et j'avais entrepris de publier les résultats de l’enquête. Ceux-ci étaient très importants et déterminants pour une nouvelle interprétation de l’évolution de l'homo erectus. Mais cela ne fut plus possible. J'avais fait de mon mieux pour faire comprendre au chef de l'état l'importance de mes découvertes mais ce n'était pas le bon moment.
La situation de crise économique de mon pays n’étant plus supportable, les citoyens se manifestaient partout à n'emporte quel sujet. Le pays était presque paralysé. C'est alors que le coup d'état se produisit et que la dictature s'instaura. Mes recherches mettaient en cause l'interprétation historique de l'homo erectus donc je devint suspect aux yeux de nouveau président du pays, justement parce qu'il n'aimait pas qu'on vienne lui changer ses idées à lui, et sa vision du monde. Il voulait nous imposer la sienne.

Donc, Il fait impossible parce qu'il m'avait dit que mes découvertes ces incompréhensibles et Il m'avait dit que je ne pouvait publier mon livre sur mes découvertes.

J’échappai à Laceux et je pris d'abord un train et puis un bateau. Je partais sans destination. Après quelques jours de voyage, j' arrivais sur une petite île qui s’appelle Velorce. Ah, que je dormis- jour et nuit- ces premiers jours après le long voyage, la police était sur mes talons un peu partout. Je ne savais pas où je me trouvais. Je marchai pendant d'heures, j'arrivai à une petite rivière avec de l'eau très clair, je profitai pour boire, prendre un bain pour me rafraîchir, me laver. Au fur à mesure que je marchais, je m'enfonçai de plus en plus dans la forêt.Des perroquet, des flamants et d'autres espèce très rares comme des okapi me saluèrent. Sans me rendre compte, je vus une blessure tout au long de la jambe droite qui commençai à gonfler. La fièvre, les nausées, le mal être et les perte de conscience se suivirent. Quand je repris mes esprits, je découvris que j'étais sur un lit et par la fenêtre on voyait des gens aller et venir. Quelques instants après, la porte s'ouvrit et une belle fille entre:
Bonjour, Ça va?
Ça va, Comment tu t'appelles?.- Dit-elle.
Je m'appelle Jack
Où je suis?- j'ai dit
C'est difficile d'expliquer,te souviens-tu de quelque chose ? Dit-elle.
Non.-j'ai dit
Ce sera difficile d'expliquer, mais il n'y aura pas de problème, Tu veux  prends quelque chose à de manger, et te repose. Dit-elle

Le lendemain je me suis levé et J'ai vu a la jeune fille qui Je ne savais pas encore son nom.
Bonjour
Salut. Dit-elle
Hier J'ai oublié de me présenter
Je m'appelle Celtia, et j’étudie anthropologie dans cette île pour découvrir la vraie histoire de cette île. Dit-elle

Dans ce moment ils(elles) elle sonnent à un le téléphone sonna et Celtia a à partir. J'ai donné des tours(coudes) sur Je parcouris ma chambre, il c'était très ennuyeux, de l'époque je m'asseyai me suis assis dans le bureau de Celtia et ai découvert découvrit qu'il(elle) avait quelques documents sur une recherche originaire à de Velorce. J'ai pensé durant rudement et Comme je m'ennouyai à ne rien faire et ses recherches m'intéressaient ai décidé je décidai de les copier parce qu'ils(elles) m'intéressaient.

Ce n'est pas possible, je suis anthropologue aussi et je devais échappe de mon village parce que mon ne me permettais de publier mes découvertes sur l'homo erectus en mon village alors j'ai eu à échapper de là et je suis arrive ici.
C'est parfait tu pourras m'aider avec mes découvertes.
Je m'appelle Jack.
Ce sera un plaisir de pouvoir t'aider.
Qu'est-ce qui m'est arrivé m'a passé hier quand je me suis évanoui?
c'est une histoire un peu longue mais je te raconterai que tandis que tu manges quelque chose.
J'étais allée marché vers le lieu habité quand je t'ai trouvé blessé et en saignant. J'ai pensé que tu étais tombé mais tu t'étais piqué avec une plante vénéneuse.
Tout de suite je t'ai porté au lieu ou j'ai habité et je t'ai t'a mis un onguent pour la blessure et pour ainsi  pouvait s'absorber le poison.
C'est était une histoire très jolie,Celtia tu m'as sauvé la vie.
Je te 'ai remercié Celtia.



Après avoir parlé avec Celtia, nous sommes été aux village où Celtia vit pour manger un peu et depuis nous sortons pour faire des recherches. Celtia portait très avancée des recherches sur le village de cette île et sur la tribu qui vivait éloigné du peuple puisque il serait très intéressant pour publier plus tard son livre des découvertes. Celtia me demanda si je pouvais  m'a ordonné que je étais à la tribu pour parler avec le chef de la tribu et pour faire des recherches au cours du chemin.Quand on arriva je suis arrivé à la zone où la tribu s'assoyait, j'ai demandé où se trouvait le chef, Celtia me présenta le chef. m'a dit qu'il s’appelait Yairi, une jeune femme m'a signalé où Yairi était. Il m'invita à entrer J'ai entré dans la petite hutte et je commencai à 'ai commencé a parler avec Yairi. parce qu'il avait beaucoup des connaissances sur l'histoire de Velorce. Depuis parler avec Yairi, J'ai sorti du petit village et j'ai marché où Celtia a se trouvé pour parler avec elle de ma visite avec Yairi. J'étais ai arrivé très fatigue quand on rentra et Celtia m'a dit ''Pour habiter cette île, il faut avoir un appétit pour découvrir''. J'ai la dit que  
pour moi c'est difficile: d'abord, par , premier le climat, puis pour second ma préoccupation sur l'histoire de mon village et pour finir finalisér il fait trop chaud beaucoup de chaleur
Celtia m'a dit que c'est normal mais cette nuit, je devais rester  j'avais à être éveillé parce que il y aurait avait une éclipse qui nous aiderait avec sa lumière a trouvé la grotte où le manuscrit était. La nuit a approché et l'heure du éclipse était sur le point de arriver. J’étais impatient mais enfin pour fin l'heure ai arrivé, Celtia m'a dit '' Nous devons être attentifs à la lumière qui émet l'éclipse pour aller a la grotte où se trouvait le manuscrit. La lumière signalait le chemin entre les arbustes. nous On avançait à travers le chemin et on arriva à une grotte mais il y avait une devinette, Celtia a résolut la devinette et nous  avons on prit pris les manuscrits et nous avons on sortit très rapide de la grotte parce que seulement nous avions un minute pour prendre pris le manuscrits et sortir de la grotte. Après être arrivés à la maison de Celtia on découvrit nous découvrons que l'on ne peut pas ouvrir le manuscrit parce qu'il y avait une autre devinette. La devinette était une charade sur le nom de l'idole de l'île que personne ne connaissait savait, la devinette disait: 
  • Mon premier c'est un objet pour dormir
  • Mon deuxième est un mets miraculeux, envoyé par Dieu en manière d'une gelée blanche, pour alimenter le peuple d'Israël dans le désert.
  • Mon troisième est le verbe dire conjugué. 
  • Mon tout est mon premier nom.
Celtia ne savait pas la réponse mais après y avoir réfléchi, je la trouvai.
J'ai la réponse, lui dis-je. C'est Limandi.
C'est pas possible, j'ai son journal, m'informa Celtia m'a dit

Après quelques jours de travail Celtia et moi avions trouvé beaucoup des informations sur Limandi et sa double identité. Son journal avec le manuscrit était la documentation que nous pouvions présenter au gouvernement de Velorce pour ordonner l’arrêt de Limandi, mais tout nos efforts étaient inutiles puisque Limandi était quelqu'un de très influent et Le gouvernement le protégeait, les seules critiques venaient d'où Celtia habitait. Celtia même les avait conseille de soutenir Limandi parce que sinon ils iraient en prison. On se cacha dans une petite maison abandonnée aux abords de l'île mais notre séjour ne durée pas longtemps. on avait la police à nos talons. On nous arrêta et on passa trois semaines en prison, Celtia me raconta alors qu'elle avait perdu tout, sa maison, son travail et ses découvertes sur lesquelles elle avait travaillé pendant toute sa vie, Je lui dit de ne pas s’inquiéter parce qu'elle pouvait rentrer aller avec moi à Laceaux. parce qu'un ami m'avait envoyé une lettre carte qui disait que Laceaux revenait a recommencé à être une démocratie, tu peux venir pouvez aller ici quand tu veux. Je proposai à Celtia de rentrer avec moi à Laceaux. Elle pouvait m'aider avec les découvertes que j'avais cachées chez moi. Celtia accepta. Une demi-heure plus tard un policier entra dans notre cellule et nous annonça que ''la décision était prise''. 
Vous serez expulsés de l'île mais les documents vous ne pouvez pas les emporter. On Nous accepta la décision mais Celtia ne savait pas que je avait copié toutes ses documents avec ses découvertes-  sa investigation, c'était une surprise pour quand nous arrivions à ma maison. Celtia était triste parce qu'elle avait perdu toute sa vie, J'essayai de la consoler mais c'était inutile.Et comment lui dire je la dis que sa recherche ne s'était pas  n'a pas été perdue? comment  prendra-t-elle que j'ai copié ses documents sa recherche?,je ne savais pas comme Celtia allait réagir.Cette nuit je ne 'ai pas pus dormir à force de de penser comment Celtia allait réagir. et si nous ne nous retournerions pas à parler et à voir.Une grande tempête avec beaucoup de pluie et un peu de vent empêche l'avion de voler. Alors on passa la nuit à l'aéroport à attendre. Le lendemain notre retour à Laceaux fut possible. Celtia suivait triste et irritée.  Il fallait finir avec son désespoir. Dans l'avion,  je lui dis:  
  Ne t’inquiètes j'ai quelque chose à t’avouer 
Quoi?, m'interrogea-telle.
(À Suivre(

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada