martes, 2 de junio de 2015

Le sapeur-pompier vaillant et la pharmacienne travailleuse


Cric, crac, sabot, cuillère à pot, je sais un conte.
C'était une journée ensoleillée quand le sapeur-pompier vaillant alla acheter à la pharmacie. La pharmacienne travailleuse l'assista.
― Bonjour monsieur
― Bonjour madame, la pharmacienne la plus travailleuse du monde, salua-t-il en souriant
― Ah que vous aimez rigoler, monsieur sauve qui peut. Vous désirez ?
― Je veux une boîte d'aspirine.
― Merci, À bientôt
Le sapeur-pompier, fasciné par la dame, allait tous les jours faire des achats à la pharmacie, se promenait face à la pharmacie et se faisait voir de la dame. Avec un prétexte ou un autre, le fait était qu'ils en parlaient tous les jours : du temps qu'ils faisait, des potins des commères...et voilà qu'ils décidèrent sans se rendre compte de se voir jour après jour.

Le jour de la fête nationale de France, le 14 Juillet, le sapeur-pompier vaillant se dirigeait vers la maison de la pharmacienne quand il découvrit de la fumée qui s'élevait par dessus les toits. Il courut vers la pharmacie. Trop tard, la pharmacie était partie en fumée. La pharmacienne restait complètement accablée à regarder les dégâts et les quelques épaves qui brûlaient. Son ami, le sapeur-pompier vaillant, la prit entre ses bras et l'emmena chez lui.

Deux mois plus tard, les amours du sapeur-pompier vaillant et de la pharmacienne travailleuse faisaient la une des bavardages au village.
Oui, c'est vrai qu'ils avaient découvert qu'ils étaient amoureux lors de la tragédie
Ah bon ! Mais avec tout ce qui s'est passé, la pharmacienne ne travaille plus ? Elle est heureuse ?
Ah, vous savez, comme poisson dans l'eau, qu'on dit, amoureux et heureux pour toujours.

Ni, ni, mon petit conte est fini.

Nerea Moreno

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada