miércoles, 7 de mayo de 2014

Reseña "Le Petit Prince"



ERREURS À CORRIGER
Le Petit Prince, de quoi traite ce livre ? À quel lecteur s’adresse-t-il? C’est un roman pour enfants ? Un conte imaginaire ? Une histoire didactique ? Un message chiffré ?

Saint-Exupéry écrit cette histoire d'amour et de tendresse à coup sûr pour les enfants qui peuvent mieux comprendre son très beau message, mais non pas seulement pour eux-
Sur un petit astéroïde très loin de notre planète,  se trouve, ce doux enfant qui reflète les meilleurs sentiments humains, les sentiments de l'amour, de la vie, de la nature.
Des sentiments laissent[1] derrière nous à mesure qu’on grandit.

-Sans doute - j'ai répondu.
Et le petit prince ajoute[2] :
- On ne voit bien qu’avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux...

On croit que c’est un conte pour enfants, mais je pense qu’il s’adresse aux adultes aussi. Personnellement, je ne crois pas qu'il soit dirigé à quelqu'un en somme. Tant si on est enfant, comme jeune, comme un adulte, on pourra le lire. Je recommanderais ce livre dans toutes les "étapes", la réalité est perçue d’une manière différente à notre vision d’adultes. C’est comme si on nous obligeant[3] à regarder le monde par les yeux de l’enfant que nous avons été. J’ai le sentiment que c'est une histoire qui attrape le lecteur. Je l'ai lue on[4] deux heures ou moins. De plus[5], je crois que toutes les éditions, ou au moins la majorité, viennent avec les illustrations de l'auteur dans toutes les pages qui, en plus d'être très jolies, m'ont rappelé les premiers livres que j'ai commencé à lire pour enfants. L’argument, qui n'est pas assez complexe ;[6] des personnages dans de situations très enduites[7] et faciles à comprendre.[8] Nous invite[9] à réfléchir sur ce qui est vraiment important pour un enfant et sur ce que les adultes considèrent important. C’est un bon livre pour les adolescents, car il met au premier plan le conflit qui arrive dans l’adolescence : qui suis-je ? Un enfant ? Un adulte ? Quand on est jeune l’imagination vole, on transforme le monde qui nous entoure et on le rend plein de beauté, plein de magie. Mais à mesure qu’on grandit, on devient plus "sérieux". C’est pourquoi on assiste a une double lecture, selon le point de une[10] qu’on adopte : celui de l’enfant on celui de l’adulte[11]
La richesse du récit bascule sur le[12] point d’inflexion : entant[13] qu’adulte on est conforte[14] a[15] la réflexion de ce qu’on fait avec notre vie, en tant qui enfant[16] on découvre les chemins qu’on a abandonné.

« Il est bien plus difficile de se juger soi-même que de juger autrui. Si tu réussis à bien te juger, c'est que tu es un véritable sage. »

 « Tu n'es encore pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n'ai pas besoin de toi. Et tu n'as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde »



[1] Qu’on laisse
[2] Ce ne serait pas un passé simple?
[3] obligait
[4] en
[5] En plus
[6] ponctuation
[7] Pas comphéhensible
[8] La phrase n’est pas terminée, donc “,”
[9] Le sujet est multiple, donc au pluriel (l’argument…., les personnages) nous invitent
[10] Le point de vue
[11] Ponctuation
[12] Un (pas encore introduit le thème dont on parle)
[13] Orthographe: en tant que
[14] Orthographe: confronté
[15] Préposition à
[16] Qu’enfant
 


Le Petit Prince, de quoi traite ce livre ? À quel lecteur s’adresse-t-il? C’est un roman pour enfants ? Un conte imaginaire ? Une histoire didactique ? Un message chiffré ?
Saint-Exupéry écrit cette histoire d'amour et de tendresse à coup sûr pour les enfants qui peuvent mieux comprendre son très beau message, mais non pas seulement pour eux.
Sur un petit astéroïde très loin de notre planète,  se trouve, ce doux enfant qui reflète les meilleurs sentiments humains, les sentiments de l'amour, de la vie, de la nature.
Des sentiments
qu’on laisse derrière nous à mesure qu’on grandit.

-Sans doute - j'ai répondu.
Et le petit prince ajouta :
- On ne voit bien qu’avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux...

On croit que c’est un conte pour enfants, mais je pense qu’il s’adresse aux adultes aussi. Personnellement, je ne crois pas qu'il soit dirigé à quelqu'un en somme. Tant si on est enfant, comme jeune, comme un adulte, on pourra le lire. Je recommanderais ce livre dans toutes les "étapes", la réalité est perçue d’une manière différente à notre vision d’adultes. C’est comme si on nous
obligait à regarder le monde par les yeux de l’enfant que nous avons été. J’ai le sentiment que c'est une histoire qui attrape le lecteur. Je l'ai lue en deux heures ou moins. En plus, je crois que toutes les éditions, ou au moins la majorité, sont acompagnées des illustrations de l'auteur qui, en plus d'être très jolies, m'ont rappelé les premiers livres pour enfants que j'ai commencé à lire. L’argument, qui n'est pas assez complexe, et des personnages dans de situations très concrètes et faciles à comprendre, nous invitent à réfléchir sur ce qui est vraiment important pour un enfant et sur ce que les adultes considèrent important. C’est un bon livre pour les adolescents, car il met au premier plan le conflit qui arrive dans l’adolescence : qui suis-je ? Un enfant ? Un adulte ? Quand on est jeune l’imagination vole, on transforme le monde qui nous entoure et on le rend plein de beauté, plein de magie. Mais à mesure qu’on grandit, on devient plus "sérieux". C’est pourquoi on assiste a une double lecture, selon le point de vue qu’on adopte : celui de l’enfant on celui de l’adulte.
La richesse du récit bascule sur un point d’inflexion : en tant qu’adulte on est conforté à la réflexion de ce qu’on fait avec notre vie, en tant qu'enfant on découvre les chemins qu’on a abandonné.

« Il est bien plus difficile de se juger soi-même que de juger autrui. Si tu réussis à bien te juger, c'est que tu es un véritable sage. »

 « Tu n'es encore pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n'ai pas besoin de toi. Et tu n'as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde »

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada