jueves, 29 de mayo de 2014

L’imagination d’un enfant.



Après avoir passé la journée à chercher inutilement un cadeau, Sergio et sa mère rentrèrent chez eux découragés. Sergio monta à sa chambre et s’endormit aussitôt. Quand il se réveilla quelque temps après, il ne put retenir ses larmes. Sa mère, Julieta, entra, le prit dans son bras et le calma.
Ce n’est qu’un cauchemar, Sergio, calme-toi. Pense à de jolies choses, lui dit sa mère pour le tranquilliser.

 – Oui, maman, c’est ça, répondit-il et se retourna pour retrouver une place confortable au lit, et petit à petit, il se rendormit.
Julieta sortit de la chambre sans faire de bruit. Sergio, dans son rêve, racontait à sa mère le cauchemar qu’il avait eu:
"Je suis resté endormi et suis apparu au milieu d'un champ vert, plein de fleur jaunes qui n’étaient pas plus hautes qu’un pouce. J'ai couru à ta recherche Puis, comme tu n’étais pas là, j’ai cherché quelqu’un d’autre, mais je n’ai trouvé personne. Je me suis mis à jouer avec les fleurs pour ne pas penser que j’étais complètement seul là-bas. Après, quand je courais par le champ, je suis tombé dans un trou obscur et peu de secondes après je me suis retrouvé dans une maison très ordonnée, avec un tas de jouets au-dessus de la table du salon. Je les ai vus et me suis mis à jouer. C’est alors quand l’oncle Luis est entré dans la maison. Quand je l'ai vu, j'ai couru l’embrasser, subitement soulagé de ma solitude qui durait trop longtemps. Mon oncle m'a demandé:
-Comment es-tu arrivé si tôt, Sergio?
Je n'ai pas su quoi répondre. Tout à coup papa et toi, vous étiez entrés par la porte de derrière et j'ai couru vous embrasser, mais je n’ai pu rien dire. Alors, l’oncle Louis et toi maman, vous avez commencé à placer des globes par toute la maison alors que mon père fasait une tarte aux trois chocolats. Je suis allé à la cuisine, et pour la première fois dans beaucoup de temps, j'ai pu parler et demander à papa pourquoi ils faisaient tout cela et papa m’a répondu:
- Tu n’auras pas oublié encore une fois l’anniversaire de ta grand-mère Encarna?
Papa avait raison, j’oubliais toujours l’anniversaire de ma chère grand-mère. Peu de minutes après, les invités ont commencé à arriver. La maison très accueillante a commencé à se remplir des gens que je ne connaissais pas. Je suis sorti en courant et me suis mis au-dessous de la table du salon, à jouer avec les jouets, qui étaient maintenant en-dessous, pour m’éloigner des gens que je ne connaissais pas. Comme j’étais très fatigué à cause des courses et des émotions vécues, je me suis rendormi au-dessous de cette table…"
Sergio se réveilla en sursaut car sa mère lui appelait déjà très fort :
-Sergio! Réveille-toi! Regarde, qui est venu passer le jour avec nous!
Sergio se leva joyeux et, courant vers l’entrée, cria:
-Joyeux anniversaire grand-mère!

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada