domingo, 31 de mayo de 2015

J'accuse...!, Émile Zola


J'accuse...!
Titre: J'accuse...! 
Auteur: Émile Zola
Année de publication: 13 janvier 1898
 Sypnose: 

J’accuse…! est un article rédigé par l’écrivant français Émile Zola au cours de l’affaire Dreyfus et publié dans le journal L’Aurore du 13 janvier 1898 sous la forme d’une lettre ouverte pour le Président de la République Française, Félix Faure. Le but d’Émile Zola était de défendre l’innocence de Alfred Dreyfus, un capitaine d l’armée condamné injustement par espionnage par le Gouvernement de la France.
Émile Zola est un écrivain et journaliste français né à Paris en 1840. Il est connu pour avoir été le chef de file du Naturalisme. Ses parents furent Francesco Zola et Émilie Aubert. Il vécut pendant toute son enfance en Aix-en-Provence et il étudia à l’école Bourbon. À ce période,  il commença à lire de la littérature romantique écrite par Victor Hugo et De Musset.


En 1847, quand son père mourut, il alla vivre à Paris avec sa mère et il continua à étudier dans le lycée Saint-Louis. En 1859, il commença à travailler dans un bureau de douane et, en 1862, il commença à travailler dans le service de publicité à l’éditorial Hachette. Ses premières œuvres furent Romans à Ninon en (1864) et La confession de Claude  en (1865). Quand il était collaborateur du journal L’Evènement il commença à s’intéresser à la peinture impressionniste et il commença à nouer des amitiés avec des artistes de l’époque. Il commença en politique quand il écrivit J’accuse… ! pour défendre l’innocence de Dreyfus mais il fut exilé á Londres accusé de  diffamation. Il retourna à Paris et il continua à écrire  des articles sur le cas Dreyfus.  Finalement, il mourut le 29 septembre 1902 suffoqué mais c’est possible qu’il fut assassiné.

Alfred Dreyfus, un jeune capitane juif, fut accusé d’espionnage pour avoir livré prétendument des documents secrets français à l’Empire allemand en 1894 et il fut condamné au bagne à un emprisonnement à perpétuité pour trahison et déporté sur l’Île du Diable. Le frère de Dreyfus, Mathieu, tenta de prouver son innocence. Dans ce but il essaya de persuader en vain à des personnes illustres de la République comme le vice-président du Sénat Auguste Scheurer-Kestner même s'il savait que Dreyfus était innocent. Mais fut Émile Zola la personne qui l’aida avec la publication de J’accuse… !. Cet article fut publié en 1898 et provoqua des crises politiques et sociales inédites en France qui révélèrent des fractures sociales et politiques profondes comme la corruption politique et démocratique dans la Troisième République. Ce cas secoua la société française pendant douze ans (1894  - 1906). En 1906, Dreyfus fut déclaré innocent officiellement et il fut réhabilité dans l’Armée au range de commandant. Dreyfus participa à la Première Guerre Mondiale. Il mourut en 1935.
La société française fut divisée entre les dreyfusards et les antidreyfusards. L’article révéla aussi le profond antisémitisme et nationalisme qu'existait à cette époque-là en France et qu’il était distribué par l’influente presse. Les grandes rivalités avec l’Allemagne en raison de la perte de l’Alsace et de la Lorraine dans la Guerre franco-prussienne aggravèrent la situation. Le cas devint un symbole moderne et universel d’iniquité au nom de la raison d’État.

J’accuse…!  est un article qui fait partie d’un  dossier composé par des différents articles (commentaires, opinions personnelles et lettres) publiés par Émile Zola pendant le développement du cas Dreyfus. Zola, indigné par l’accusation injuste, commença à publier de différents articles dans la presse pour dénoncer la corruption qu’il existait dans l’État, l’Église, et, spécialement, dans les institutions judicaires,  les mass médias et dans l’opinion publique. Les articles avaient des destinataires clairs : Les plus hautes autorités de la Troisième République Française comme le Président de la République, le Sénat ou le Président Du Conseil de Ministres. Les différents articles furent publiés dans la presse dans le but d’informer à toute la société française de la situation de corruption judiciaire, politique et morale qui affligea le Régime démocratique Français.
Mais ce fut l’article appelé J’accuse…!, une lettre au Président de la République M. Félix Faure publié dans le journal L’Aurora le 13 janvier 1898, le détonant d’une division de la société française. La plupart des Français s’indignèrent et il commença une période d’hostilité contre Émile Zola.  La réaction de gouvernement fut immédiate et Zola fut condamné à un an de prison et une amende de 7500 francs. Accablé, Zola partit en exile à Londres où il habita en secret.

J’accuse…! est un article de journal destiné à diffuser l’injustice du cas Dreyfus a toute la société française et plus tard, à la société européenne. Zola publia quelques lettres écrites en première personne, comme J’accuse. Lettre à M. Felix Faure, dans le journal L’Aurora pour exprimer son opinion de maniéré publique.
Le cas Dreyfus donna la possibilité à Zola d’écrire des œuvres et articles politiques pour la première fois. Jusque-là, Zola se concentra en romans naturalistes et réalistes, comme Nana publié en 1880.
Zola s’exprime d’une manière très agressive et directe parce qu’il était obsède par l’accomplissement de la justice. Mais cette obsession lui conduisit à recevoir des menaces jusqu'au jour de sa mort.
Pour moi J’accuse…!  est une œuvre importante dans l’histoire de l’Europe Occidentale pendant le deuxième moitié du XIXème siècle et la première moitié de XXème siècle parce qu’on reflète le nationalisme et l’antisémitisme croissants qui furent à la base de la Première Guerre Mondiale (Nationalisme), le Parti National-Socialiste (Nationalisme et antisémitisme), le Fascisme Italienne (Nationalisme) et la Seconde Guerre Mondiale (Antisémitisme et nationalisme). Même si Émile Zola a écrit des œuvres très importantes et extraordinaires, cette œuvre ne note pas par sa valeur littéraire mais par savaleur sociale, politique et morale.
 
 
Juan Gabriel González García

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada